Écosystème mobile: La guerre des mondes

Date de publication: 01/01/2021

Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait maintenant un bon petit moment que je voulais aborder un sujet en rapport avec les écosystèmes mobiles. L'attente est enfin terminée ! Retroussons-nous les manches et réfléchissons ensemble autour de ce sujet.

La marque Apple a toujours fasciné le monde entier. Pionniers dans l'ère du numérique, ils sont tout de même à l'origine du Personnal Computer et du Smartphone. Cette pomme n'a pas seulement révolutionné la façon dont nous travaillons, communiquons et vivons, mais a aussi réussi à créer un écosystème où chaque bit de donnée est connu, attendu, classifié et utilisé comme les concepteurs l'ont voulu. Pas de surprises côté utilisateur, ou alors très peu. Les seules personnes résistants encore et toujours à ce contrôle abusif sont les Hackers, Créateurs et développeurs de Jailbreak.

En temps que concurrent significatif, Google a su s'imposer sur un tout autre terrain: La philosophie du gratuit, libre et transparent (à ce moment de la rédaction de cet article, j'ai juste envie de hurler, mais je ne le ferais pas tout de suite. Laissez-moi expliquer).

Après le rachat d'Android en 2005, Google a réussi à monter petit à petit son écosystème qui, finalement, est aussi fermé que celui d'Apple. Pour ceux qui me connaissent, vous savez sûrement que Google n'est pas ma marque préférée. Pour cause, je trouve leur respect de la vie privée insultant et leur modèle économique dangereux.

Apple

La marque à la pomme n'a jamais totalement changé son écosystème depuis sa création. Un modèle basé sur la simplicité et l’interconnexion des différents services les uns avec les autres. En plus d'avoir un contrôle quasiment parfait de leur matériel, Apple se dote d'un logiciel endurcit et de guidelines de développement très strictes. Je ne travaille pas dans le développement mobile donc je ne voudrais pas trop m'aventurer sur un sujet que je maîtrise pas, mais à chaque fois qu'un développeur mobile me parle d'Apple, le même discours revient sans-cesse.

L'Apple Store se veut être un marketplace “V.I.P”. Les développeurs sont alors contraints d'avoir des applis “propres” et passant un certain nombre de critères assez pointus afin d'espérer voir leur application publiée sur le Store. Quelle place au gratuit, au libre et à l'Open-Source me direz-vous ? Pas grand chose au final… Les développeurs FOSS (Free Open Source Software) préfèrent s'orienter vers un monde plus permissif et facile d'accès pour diffuser leurs applications

iOS est un système d'exploitation n'ayant subi que de légers changements en son Front-End et dans sa philosophie de développement depuis sa création. Apple a très rapidement compris que la plupart des gens n'aiment pas le changement. Si ils achètent un téléphone, ils voudraient que ce dernier reste comme “figé dans le temps” indéfiniment afin d'éviter tout soucis. Que ce soit par flemme ou par confort, rester sur une base solide et indémodable est une clé vers la réussite pour Apple.

Google

Le géant informatique “Big G” ne cesse d'engloutir toutes les entités se trouvant sur son chemin. La stratégie du rachat est celle choisie par Google afin de gagner du terrain dans le monde numérique. Cette stratégie est extrêmement bien pensée afin de créer un écosystème ouvert, mais pas trop. Je m'explique.

Le meilleur exemple afin d'illustrer mon propos se trouve sûrement dans votre poche: Android. En 2020, plus de 80% des terminaux mondiaux tournent sous Android (source). 80 FCKING POURCENTS. Cela ne vous parle peut être pas, mais pour moi ce chiffre fait clairement froid dans le dos. (Si ça ce n'est pas un monopole dangereux…)

Vous allez alors me dire “Mais Foxty, Android est un projet Open-Source, Libre et gratuit ! Quel est le problème ?”. Android n'est pas le soucis, loin de là. C'est un bon OS mobile, il n'y a rien à redire là dessus.

Lors de mes dernières expériences en rapport avec les smartphones, je me suis lancé le défi de faire tourner mon Oneplus 6 sans UNE SEULE LIGNE DE CODE provenant de Google. Facile me direz-vous ? Et bien… C'est plus compliqué que ça…

En effet, pendant cette expérience j'ai réussi à faire fonctionner un Wrapper Open-Source des services Google Play appelés MicroG. Ce Wrapper est fait de telle manière à ce que les données transitant sur votre appareil passent par une couche Open-Source contrôlée. Ainsi, vos données vont quand même chez Google, mais au moins vous savez ce que vous envoyez et comment vous le faites. Pas mal non ? On va dire que c'est le moins pire…

Mais malgré tous ces efforts, je me suis rendu compte de quelque chose: Un nombre astronomique d'applications utilisent les librairies Google dans leur composition. Ainsi, même en remplaçant ces librairies/modules par des logiciels Open-Source, les applications ne fonctionnaient pas correctement ou alors carrément pas du tout. Beaucoup d'efforts pour avoir une expérience utilisateurs cassée… Bof bof quoi. J'ai même retrouvé des application full Open-Source et libres utiliser les modules/services Google.

Voici donc mon verdict: Nous sommes à la solde de Google si nous souhaitons avoir une expérience complète d'Android.

Pas besoin de faire un OS espion, les développeurs le feront pour nous en toute transparence ! Hehehe

Je veux bien essayer de me mettre dans la peau d'un développeur mobile sur ce sujet. En effet Google propose des services gratuits, simples et très efficaces. Pourquoi s'en priver !? Entre se cogner le développement d'un système complet de notifications, de louer des serveurs dédiés, d'assurer la maintenance de tout ça et un service gratuit et simplissime, le choix est TRÈS vite fait !

Alors, c'est quoi le mieux ?

Entre un monde totalement fermé ou chaque octet de donnée est documenté et un univers faussement ouvert qui vous flique “à la Truman Show”… Le choix est très dur. Pour le cas d'Apple, je me dis qu'au moins leurs règles de confidentialité/vie privée sont très bien établies et les limites de leur contrôle sont clairement établies. En plus de ça, Apple a récemment lancé plusieurs services afin de protéger la vie privée. Pour Google, je ne peux m’empêcher de douter de tous leurs engagements.

Il n'y a pas de réponse universelle à cette question et je pense réellement que cela dépend de votre philosophie de vie.

C'est ce genre de dilemme qui me pousse à ne plus avoir de smartphone sur moi au quotidien. Déjà pour la santé mentale, mais aussi sur le principe d'être fliqué perpétuellement tout en faisant gagner beaucoup d'argent à d'illustres inconnus. Je n'ai pas oublié la suite de mon article “Smart phone & dumb me”, seulement l'expérience a été retardée pour cause de pandémie mondiale. Je pense d'ailleurs orienter cet article autour de la santé et de la psychologie !

Merci d'avoir lu cet article. Si il vous a plu (ou non haha), je vous invite à me le dire en commentaires ou sur Twitter ! :)